Initiatives Locales Pierre Sèche

Pierre sèche d'hier et d'aujourd'hui

Dans les garrigues d'Aramon ; photo C. Hugeux

Le vallon des Escaunes et Cantarelles, à Sernhac

Quand la grande histoire rencontre la petite

Entre carrière et aqueduc, le vallon des Escaunes et Cantarelles offre un bel espace autrefois dédié à l’agriculture.

Ancien front de taille, Sernhac - Photo C.Hugeux

Ancien front de taille, Sernhac – Photo C.Hugeux

Le site est dominé par une ancienne carrière romaine, exploitée jusqu’aux temps modernes, dont l’imposant front de taille semble avoir tranché la roche à vif. Il comporte également une rareté : deux tunnels, creusés à même la roche à l’époque romaine, qui constituaient les parties souterraines de l’aqueduc de Nîmes à Uzès. L’eau arrivait d’un côté, en provenance du Pont du Gard, puis ressortait de l’autre côté du vallon en direction de Nîmes.

Le patrimoine de pierre sèche est beaucoup plus récent mais semble magnifié par ces formidables témoins de l’histoire. On y trouve de grands murs de soutènement, ainsi qu’un valat canalisant le fond du vallon. Au faîte du front de taille, un muret préserve le promeneur distrait des chutes intempestives.

Des sentiers rayonnent autour du site, permettant d’arpenter les collines couvertes de terrasses invisibles sous la végétation. On y dénombre pas moins de 17 capitelles, qui ne sont pas toutes restaurées.

A noter aussi un four à pain de construction récente ainsi qu’une pierre meulière inachevée, encore fixée à sa gangue de roche. Et enfin une belle vue panoramique vers le Sud et la Costières de Nîmes.

 

La gestion du site est assurée par l’association du Vallon d’Escaunes et Cantarelles pour le compte de la commune de Sernhac, propriétaire du site. L’association organise notamment la fête du Rouget, pour célébrer cette variété d’abricot qui ne pousse qu’à Sernhac.
Les événement sont annoncés sur le blog de l’association.

Contact : roland.jonquet (à) gmail.com ou stephanie.picou (à) sfr.fr

Accès

Dans le village, suivre les panneaux « Aqueduc ».
Le site se trouve tout au bout du chemin de l’aqueduc.